Audit énergétique des entreprises

  Audit énergétique obligatoire ou volontaire?

Certaines entreprises sont soumises à un audit obligatoire.

La directive européenne 2012/27/UE (directive “efficacité énergétique”) impose aux grandes entreprises la réalisation d’un audit énergétique tous les 4 ans. 

Cette directive a été transposée dans les différents pays ou régions.

En région wallonne, c’est l’Arrêté du Gouvernement wallon du 8 septembre 2016 qui transpose les articles de cette directive relatifs à l’obligation d’audit.

Conditions d'imposition

Une "grande entreprise" est une entreprise qui remplit au moins une des deux conditions suivantes pour un numéro BCE donné :

  • occupe 250 équivalents temps plein (ETP) ou plus;
  • présente un chiffre d'affaire (CA) qui excède 50 millions d'euros et un total du bilan annuel qui excède 43 millions d'euros.

Il existe tout de même des cas où la grande entreprise est exemptée de l’audit obligatoire : c’est le cas par exemple des entreprises qui sont certifiées ISO50001.

 

Méthodologie audit obligatoire

La directive et ses transpositions ont fixé un canevas minimum à respecter pour la réalisation de cet audit.

Des documents décrivant des méthodologies d’audit obligatoire existent, qu’il est recommandé d’utiliser, et qui respectent bien sûr le canevas minimum obligatoire. Ces méthodologies reposent également sur les normes NF EN 16247-1 (audit énergétique partie 1 - Exigences générales) et NF NF EN 16247-3 (audit énergétique partie 3 - Procédés)

Mais les entreprises peuvent aussi aller plus loin que ces recommandations/impositions méthodologiques. Il est possible de moduler la méthodologie pour coller mieux encore aux besoins et enjeux de l’entreprise.

Dans le cas d’un audit volontaire…

La méthodologie pour réaliser un audit volontaire est évidemment libre.

Energy Crew propose une méthodologie compatible avec l’audit obligatoire et avec les normes EN-16247, modulable selon vos besoins, afin de coller au mieux à vos objectifs et à votre situation.

En effet, certaines étapes dans la méthodologie d’audit sont essentielles pour garantir un audit pertinent, mais il est également possible de pousser plus ou moins loin le travail effectué à chaque étape.

Nous pouvons vous aider.

Réservez votre appel.

  Méthodologie d’audit énergétique

Phase 1 : Analyse des Flux énergétiques

Cette phase doit permettre de répartir la consommation d’énergie, au niveau des différents flux, sur les divers postes consommateurs de l’entreprise. Vous obtenez une cartographie des flux énergétiques, identifiant les priorités énergétiques. Ce travail permet également de construire divers indicateurs de performance énergétique (KPI).

Ce travail peut être plus ou moins détaillé en fonction d’une part de la quantité de données disponibles (compteurs) mais également en fonction des besoins ou souhaits de l’entreprise. 

Il est possible d’aller plus loin, de tirer plus de valeur de cette phase au sein de l’audit, en :

  • obtenant un niveau de détail plus fin dans la répartition des consommations;
  • collectant et analysant les données disponibles plus finement;
  • posant des hypothèses supplémentaires (et en basant celles-ci sur des sources fiables);
  • réalisant certaines mesures ponctuelles ou sur une période de 2 semaines par exemples; 
  • adaptant le nombre de KPI aux besoins;calculant des objectifs.

Phase 2  : Construction du plan d’Action

A l’issue de cette phase, vous devez obtenir un plan d’actions utile, complet, adapté à la réalité du terrain, au fonctionnement du personnel et validé par les responsables. 

Pour arriver à construire ce plan, le travail à réaliser au sein de cette phase passe  : 

  • d’abord par la mise en évidence des sources d’optimisation (les gaspillages, les dysfonctionnements, ou les possibilités d’amélioration), 

  • puis par l’identification de la solution à mettre en oeuvre 

  • et finalement par une évaluation de la rentabilité du projet, ce qui permet de construire le plan d’actions.

Il est possible d’aller plus loin, de tirer plus de valeur de cette phase au sein de l’audit, en : 

  • traitant toutes les problématiques énergétiques sur le même pied, en n’oubliant aucune thématique, aussi bien utilities que process; 

  • collectant et analysant les données disponibles plus finement et/ou réalisant des mesures ponctuelles ou sur 2 semaines (pour la mise en évidence des dysfonctionnements, des causes et des solutions); 

  • impliquant les membres du personnel dans l’identification des sources d’amélioration; 

  • étant plus précis dans l’évaluation de la rentabilité des projets; 

  • traitant des thématiques autres que techniques (sensibilisation, communication, formation…)

Phase 3 : Rapport et présentation des résultats

Un rapport est établi, reprenant l’ensemble des informations utiles et résultats des phases précédentes. Une présentation de ce rapport au responsable est prévue. Cette phase permet le partage et la communication des résultats.

Il est possible d’aller plus loin, de tirer plus de valeur de cette phase au sein de l’audit, en : 

  • réalisant une présentation du rapport et des résultats à l’ensemble du personnel; 

  • proposant une version du rapport plus “visuelle” et spécifiquement adaptée pour une communication;

Nous pouvons vous aider.

Réservez votre appel.